Skip navigation links (access key: Z)Bibliothèque et Archives Canada / Library and Archives CanadaSymbol of the Government of Canada
English - English version of this Web pageAccueil - Page principale du site Web institutionnelContactez-nous - Communiquez avec l'institutionAide - Renseignements sur la façon d'utiliser le site Web institutionnelRecherche - Recherche dans le site Web institutionnelecanada.gc.ca - Site Web du gouvernement du Canada

Contenu archivé

Cette page Web archivée demeure en ligne à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle ne sera pas modifiée ni mise à jour. Les pages Web qui sont archivées sur Internet ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette page sous d'autres formats à la page Contactez-nous.

Élément graphiqueÉlément graphique
Introduction
Seul au sommetLe chemin vers le pouvoir
À la tête du Canada
La vie privée
Les lendemains
Élément graphique
Profils
Discours
Commentaires
Élément graphique
Bannière : Premier parmi ses pairs : Le premier ministre dans la vie et la politique au Canada
Bannière : Lester Bowles Pearson
Lester Bowles Pearson.

Anecdote

Un premier ministre sportif

La plupart des Canadiens connaissent Lester Pearson comme le récipiendaire du prix Nobel de la paix de 1957 et le quatorzième Premier ministre du pays. Mais dans sa jeunesse, il fut un grand sportif. À l'Université de Toronto, en 1914, il joue au baseball, au basketball, à la crosse et au hockey. Pendant la guerre, au camp d'instruction des officiers, à Oxford, en Angleterre, il établit un record en lançant une balle de cricket sur une distance de 114 verges. Cet exploit est rapporté dans le London Times.

De retour à l'Université de Toronto, en 1917, Pearson gagne un peu d'argent pendant l'été en jouant au baseball comme « semi-professionnel » avec les Maple Leafs de Guelph. Comme quart arrière dans l'équipe universitaire de rugby, il a la réputation d'être presque invincible.

En 1921, il retourne à Oxford pour étudier. Encore une fois, il s'illustre comme sportif : arrière en rugby, défenseur au hockey, il mérite un half-blue à la crosse. En 1922, il parcourt l'Europe avec l'équipe de hockey d'Oxford et fait partie de l'équipe olympique britannique de cette même discipline.

Son activité sportive diminue au fur et à mesure de son engagement en politique, mais sa passion demeure. Rien ne lui faisait plus plaisir que de discuter avec des joueurs de hockey, de baseball et de football. Il connaissait leurs positions, leurs exploits et leurs carrières en détail. Dans son bureau de premier ministre, il avait fait installer une télévisieur pour pouvoir suivre les séries mondiales, et il ne ratait pas un match.


Source : Les premiers ministres du Canada, 1867-1994 : biographies et anecdotes, [Ottawa], Archives nationales du Canada, [1994], 40 p.

Pearson : page principale




Divulgation proactive